Menu Fermer

AIR

Création de Guillaume Loublier
Mise en scène par Laura Charpentier

Un robot, Cinq personnages, Un comédien,Une thématique forte

SYNOPSIS

Dans un futur proche, les humains sont tellement violents avec eux mêmes, l’environnement et les animaux qu’ils finissent par avoir honte d’être humain. Cette émotion bloque l’humanité qui n’avance plus. Alors les gouvernants décident de trouver une solution pour supprimer définitivement les conflits de la planète. Ils font appel aux deux meilleurs scientifiques du monde : Pierre, de l’école de la science dure et Jacques, de celle de la science molle. Le plus convaincant des deux verra sa solution appliquée au monde entier. Jacques, qui souffre d’un manque de reconnaissance professionnelle, y voit une occasion idéale de faire entendre son travail devant une salle, pour une fois, pleine. Son insuccès chronique l’a mené à se parer d’artifices dans le but d’attirer le public. Le jour du grand oral arrive et Jacques entre en scène, non pas en blouse blanche mais vêtu d’une cape bleue et chaussé d’espadrilles rouges – il n’utilise pas de power point mais une étrange intelligence artificielle et
ne fait pas d’introduction scientifique classique mais prononce ce qu’il appelle son « fluide ». Au lieu de créer l’interêt il suscite l’hilarité générale. On le traite de sorcier. Vexé, Jacques s’arrête et laisse la place à Pierre.

Le progrès passe avant tout par l’apprivoisement de sa relation aux autres et à soi

Ce dernier invente une pilule qui supprime la capacité d’éprouver des émotions et permet au monde entier d’aller dans une seule et même direction : la paix.
Jusqu’au jour où, suite à violent orage, les nuages ont formé le dessin d’un énorme zizi dans le ciel. Le système, désormais fondé sur des algorithmes, délègue cette affaire à l’unique profil de sorcier répertorié : Jacques. Sauf que ce dernier est le seul homme à n’avoir jamais pris la pilule anti-émotion et qu’il n’est plus le jeune scienti-
fique qu’il était.

Envieux du statut de Pierre, vexé de son humiliation passée, révolté à l’idée que les gens aient sacrifié leurs émotions et refusant d’admettre avoir perdu sa dextérité de jeune homme, Jacques trouve quand même l’énergie de faire une démonstration. Mais en éternel militant, il choisit de la faire sur l’importance des émotions et à sa manière, c’est à dire avec son matériel mystique.
Tout se passe bien jusqu’au moment où Pierre, son rival, intervient et le décrédibilise en l’accusant d’être
malhonnête vis à vis de son public. Poussé dans ses retranchements Jacques choisit d’avouer avoir transformé la réalité sous la pression de son désir de succès. Fort de cette prise de conscience, il retrouve sa vérité et fait
de la science sans béquille artificielle. Avec l’aide accidentelle de son robot, Jacques va renouer des liens avec Pierre dans l’intérêt des citoyens du monde car pour lui, le progrès n’est pas uniquement une société capable de maitriser les technologies les plus sophistiquées, mais passe avant tout par la maitrise de chacun de sa propre
machinerie intérieure, par l’apprivoisement de sa relation aux autres et à soi.

Pour plus d’information merci de contacter Guillaume Loublier par téléphone au 0617816005

OU par mail